Les foncières cotées gardent la cote grâce à leur rendement attractif, solide et en croissance

Les foncières cotées restent un placement rémunérateur dans un contexte actuel de croissance très modérée. Il s’avère que les placements corrélés aux marchés boursiers soient perpétuellement confrontés aux risques de volatilité. A tout instant, l’incertitude est posée surtout avec le Brexit qui reste une menace constante pour les supports financiers. Mais contre toute attente, les foncières cotées continuent de faire bonne figure en 2017 avec un rendement moyen à plus de 5%. Les perspectives de croissance seraient même plus favorables selon les observateurs. En se référant aux chiffres communiqués dernièrement, les résultats des foncières cotées révèlent une fois de plus la force et la distinction de ces supports d’épargne. Avec un rendement moyen avoisinant 5,3%, les valeurs sur l’indice boursier SBF 120 enregistrent un écart considérable par rapport à l’ensemble qui affiche une moyenne de 2,6%. Dans le palmarès des placements les plus rémunérateurs du moment apparaissent ainsi quelques-unes des grandes sociétés de la cote à savoir Mercyalis, Klepierre, Icade, Unibail et FDR. Pour les investisseurs, cette classe d’actifs reste une alternative intéressante. A plus forte raison, leurs perspectives de croissance s’annoncent plus solides et plus prometteuses.

Un rendement supérieur à 5%

Si l’on doit se contenter d’un rendement sous 1% pour les dettes sans risque, on se satisfait largement du gain généré par une foncière cotée. Car à l’heure où la plupart des supports d’investissement sont de plus en plus avares en matière de rendement, les placements cotés sortent totalement du lot avec un rendement entre 5 et 6%. Ce n’est évidemment pas une surprise quand on sait qu’ils ont servi des rendements élevés et stables au fil des années. Et aujourd’hui avec une valeur moyenne autour de 5,3%, la performance qui les a longtemps marqués est toujours maintenue.

Les grandes foncières généreuses en rendement

Comme toujours, ce sont les grandes structures qui se démarquent. Dans la dernière lettre d’information mensuelle de la société gestion 21 qui retrace les rendements des valeurs du SBF 120, ce sont cinq grandes foncières cotées qui se profilent dans le top 15 des placements les plus productifs. Mercialys vient en premier dans le classement avec un rendement de 6,3%. Ses performances lui ont placé au deuxième rang après la société SES qui lui, affiche une valeur de 7,5%. Après elle, Klepierre acteur de l’immobilier des centres commerciaux est en 5ème place avec 5,68% après Casino et Natixis qui occupent respectivement la 3ème et la 4ème position. Ensuite, en 7ème et 8ème places se trouvent Icade et Unibail-Rodamco avec des rendements respectifs de 5,6% et 5,2%. Foncière des Régions apparaît au 11ème rang pour son rendement de 5%.

Des perspectives de croissance favorables

Comme il a été dit auparavant, la capacité de distribution des foncières constitue son principal atout. Ce qui explique pourquoi elles sont très rémunératrices. En toute logique, cette surperformance n’est pas le fruit du hasard. Et le fait qu’elles soient surreprésentées dans le classement n’a rien de surprenant. S’il y a bien une explication évidente à cette solidité financière, c’est leur ratio d’endettement encore mesuré qui résulte des efforts de maintien du taux à un niveau modéré et éventuellement par une possibilité accrue de revalorisation de parts. D’un autre côté, le potentiel de rattrapage des loyers et l’amélioration du taux d’occupation confortent l’évolution favorable de ce secteur. Enfin, la situation actuelle témoigne en faveur d’une amélioration systémique qui serait à même de booster la rémunération de ces véhicules de placement.