Depuis la crise sanitaire, on constate de lourdes répercussions sur l’économie mondiale. La récente invasion de l’Ukraine par la Russie engendre une certaine difficulté des échanges. Désormais, la Russie n’exporte plus d’énergie. On note une hausse significative des prix de l’énergie et des matières premières. En effet, le taux d’inflation est passé de 3,2  % en octobre 2021 à 7,1 % en octobre 2022. L’inflation a doublé en l’espace d’une année. Cela s’explique par les relocalisations, les tensions géopolitiques et le re-confinement chinois. Suite à la conjoncture actuelle, le pouvoir d’achat des français est moindre. Le reste à vivre d’un ménage est moins conséquent : il est en baisse. De ce fait, les indicateurs de confiance se détériorent.

Le marché de l’immobilier commercial : un investissement pour l’avenir

Il est désormais plus difficile d’obtenir un prêt. Les banques ont adopté des mesures plus drastiques. Depuis le 1er janvier 2022, une banque est obligée de respecter les règles fixées par le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) concernant l’octroi d’un crédit immobilier. La durée du prêt est limitée à 25 ans. Le taux d’endettement est limité à 35 %.

Investir, c’est préparer l’avenir. Au 1er janvier 2020, la France compte 67,064 millions. Le vieillissement de la population française va s’accentuer. Les besoins de notre population vont croître à mesure que celle-ci augmente. Selon les projections de l’Insee, la France devrait comptabiliser 69,3 millions d’habitants en 2044.

« L’investissement dans l’immobilier de commerce, c’est miser à la fois sur l’attractivité, la stabilité et la proximité. »

Malgré un contexte économique assez tumultueux, le marché de l’immobilier commercial ne perd pas la face. Au troisième trimestre de 2022, la consommation des ménages voit une augmentation de 0,3 %. On relate également une demande de location de commerces : + 10 % à Paris, + 5 % à Lyon et à Marseille. Le marché de l’immobilier commercial est imperturbable.

Le e-commerce, rival ou allié du commerce physique ?

Le marché immobilier des commerces est principalement en fonction grâce à l’alimentation et la restauration. Ceci s’explique par le fait que la nourriture allie plaisir et nécessité. Étant un besoin primaire, le secteur de l’alimentation a des perspectives d’évolution assez attractives.

Le e-commerce a bouleversé la vie du consommateur. Il va permettre de faire connaître l’enseigne d’un restaurant tout en élargissant son périmètre d’activité. On le voit à travers les services proposés par Uber Eats, Deliveroo ou bien encore Just Eat

La vente en ligne ne peut pas remplacer le commerce physique. On doit bien admettre que l’on prend plus de plaisir à effectuer ses achats soi-même qu’en cliquant sur le bouton « valider » de notre panier Amazon. Le shopping reste un plaisir. Il répond à des attentes sociales. En passant dans les magasins, le client peut bénéficier de conseils, permettant de mieux cibler ses besoins, et ainsi de parfaire sa satisfaction.

« Le e-commerce n’est pas représenté nécessairement comme un rival du marché immobilier commercial mais plutôt comme un tremplin. »

Cette proximité n’est pas présente dans le commerce en ligne. Nous vivons dans un monde où le numérique est omniprésent. Il faut avouer que cette sphère de nouvelles technologies a tendance à nous couper les uns des autres. On oublie parfois même de profiter de l’instant présent. Le chalandage est donc une action qui permet de nous rapprocher les uns des autres, de sortir de cette bulle de solitude et d’émotions négatives. Le e-commerce est donc un support pour l’immobilier commercial et ne peut le substituer.

Faut-il miser sur une SCPI de Commerce en 2023 ?

Le commerce : un secteur attractif

Le chiffre d’affaires du commerce de détail a augmenté de 8 % au 3ème trimestre 2021. Malgré la baisse du revenu disponible des ménages, leur consommation retrouve une certaine stabilité. Celle-ci sera mise au profit des SCPI de Commerces, dont la perspective d’évolution est assez prometteuse. 3 milliards d’euros, c’est le montant investi en 2021 dans l’immobilier de commerces. Ce chiffre ne cessera de croître.

L’avantage ? Les risques sont limités par des baux à long terme. La durée moyenne est d’environ 9 ans. On assure par ce biais une certaine régularité et continuité des revenus. Ce type d’investissement permet une meilleure mutualisation des risques. La situation géographique est importante. Les commerces sont généralement situés dans le centre-ville, au rez-de-chaussée d’immeubles, sur des places… Les lieux sont généralement fréquentés, ce qui permet aux SCPI de commerces de trouver rapidement des investisseurs. L’immobilier de commerce présente un taux de rendement intéressant, de vacance faible et avec des risques limités.

Un modèle de l’immobilier commercial qui fait de plus en plus sensation : le retail-park

Qu’est-ce que c’est ?

Formé autour d’un parking, au cœur d’axes de circulations importants, le retail-park est une zone accessible et attractive qui propose une offre de commerces en matière de restauration, de loisir, de culture et d’équipements diverses et variés. Ce parc d’activités est conçu pour s’intégrer de la meilleure des façons à l’environnement. Son architecture et ses espaces verts ont déjà conquis un grand nombre d’entre nous.

Pourquoi investir au sein d’un retail-park ?

Le retail-park présente de nombreux avantages.

Étant une zone très fréquentée, le lieu se trouve être très attractif.

Abritant plusieurs enseignes, c’est un point de concours entre des commerces de différents secteurs. De plus les loyers sont plus accessibles et les charges sont moins élevées. J’imagine qu’il vous est déjà arrivé de sortir acheter du café et de revenir avec de tous nouveaux AirPods. C’est un effet « boule de neige ». Vous voyez la raison pour laquelle vous êtes dans ce magasin, et soudain, votre attention est vite détournée par les boutiques environnantes. C’est ce qui fait l’attractivité d’un parc d’activités.

Suivi du Classement des 6 meilleures SCPI Commerce

Voici un classement fait avec soin par notre équipe, reposant sur 6 critères essentiels. Pour les classer, nous nous sommes intéressés au taux d’occupation financier, taux de distribution, capitalisation, ancienneté de la SCPI et son nombre d’actifs. Ce Top 6 repose sur un critère auquel nous portons une attention toute particulière. En effet, nous avons pris en compte les valeurs prônées, les motivations et le sens donné aux investissements de la SCPI.

1. Ficommerce par Fiducial Gérance

Ficommerce, c’est une qualité de gestion depuis 1986. Ses objectifs ? Générer un rendement locatif stable et attractif.  La géolocalisation de ses actifs est principalement installée en région parisienne et dans les grandes métropoles régionales et européennes. Ses actifs ciblent principalement le secteur immobilier de commerce mais aussi d’autres types d’actifs tels que les bureaux et les locaux d’activité en France.

2. AEW Paris Commerces par AEW Patrimoine

En 1991, Actipierre 3 absorba Actipierre 1 et 2. De par cette fusion est née AEW Paris Commerces. Cette société effectue la totalité de ses investissements en France. Concernant la répartition géographique, on constate 65% de ses actifs situés à Paris, 33% en Ile-De-France et 2% en Province.

3. Cristal Rente par Intergestion

Depuis 2011, Cristal Rente propose d’investir dans l’immobilier commercial, connu pour sa stabilité et sa diversification. Dans son portefeuille d’actifs on retrouve notamment Gamm vert, Grand Frais ou bien encore Bricomarché. Elle investit dans les biens commerciaux  partout en France : approximativement 25% en Ile-de-France et 75% en régions.

4. Altixia Commerces par Altixia Reim

Altixia Commerces privilégie les actifs de taille moyenne. Elle cible des emplacements attractifs avec ses commerces en pieds d’immeubles, retail parks et locaux pour la logistique du dernier kilomètre. Ses investissements rentrent dans une logique de recyclage urbain. Le but est de permettre de développer son patrimoine immobilier tout en respectant au mieux l’environnement.  Son activité est située principalement  en France, en Allemagne et en Espagne.

5. Novapierre Allemagne 2 par Paref Gestion

Novapierre Allemagne 2, investit principalement dans les murs commerciaux en Allemagne. Elle s’intéresse notamment  aux retail-parks en raison de son attractivité et de la variété des commerces qui s’y trouvent. Grâce à la situation géographique de ses actifs, cette SCPI bénéficie de l’attractivité du marché allemand. Investir dans le quatrième pays le plus riche du monde représente une grande opportunité.

6. Coeur de Ville par Sogenial Immobilier

Investissant dans des murs de magasins en France, sa stratégie d’investissement repose sur une analyse rigoureuse de l’emplacement de ses actifs. Cœur de Ville porte une attention toute particulière au choix de ses locataires. Parmi son portefeuille d’actifs on retrouve des enseignes comme : Nocibé, Bio Coop, Promod ou bien encore Basic Fit.

Une réponse

Les commentaires sont fermés.